«

»

Août 22

10 alternatives aux médicaments

alternative medicamentsVous ne jurez que par les médicaments pour résoudre tous vos problèmes ? Vous prenez un médicament par réflexe dès le moindre symptôme ?
Ben figurez-vous que vous faites une erreur. Combattre sa maladie chronique autrement que par les soins médicaux peut sembler illusoire pour de nombreux médecins qui adorent remplir les ordonnances, mais c’est pourtant bien possible via des gestes simples et évidents. Dommage que ces gestes ne soient pas assez suivis. Peut-être justement parce qu’ils sont trop évidents.

Prendre des médicaments n’est pas un geste anodin. Quand on voit la liste des effets secondaires, des contre-indications et interactions avec d’autres médicaments, cela fait peur. Les médicaments comportent des molécules qui peuvent être toxiques pour notre corps. De plus les médicaments ont des effets indésirables. C’est pour cela que ceux-ci mettent si longtemps à êtres testés et validés par les autorités sanitaires. Ils sont d’abord testés sur les animaux puis sur certains hommes. Les médicaments ne sont mis sur le marche que si les bénéfices apportés sont supérieurs aux effets secondaires constatés.

Malheureusement certains d’entre eux restent dans notre corps des jours voir des semaines avant d’êtres éliminés. Même si on les arrête.

Voici donc sans plus attendre les 10 alternatives pour combattre sa maladie autrement que par les médicaments :

La phytothérapie : traitement par l’usage des plantes

Le pouvoir des plantes naturelles est souvent sous-estimé. Pourtant c’est oublier que la majorité des médicaments sont réalisés grâces aux différentes plantes découvertes à travers le monde. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la baisse de la biodiversité est un danger pour l’homme.

Dans certains pays on ne soigne qu’avec les plantes. Les Chinois sont très réputés pour cela.
Les bénéfices des plantes ne sont plus à prouver. Mais dans ce cas, pourquoi n’en prenons nous pas suffisamment pour traiter nos problèmes de santé ?
C’est avant tout par simplicité. Aujourd’hui, tout problème peut être résolu avec un simple médicament. Alors pourquoi se compliquer la vie à cueillir soi même les plantes. C’est tellement plus simple et certainement moins coûteux.

Pourtant les plantes sont utilisées depuis des millénaires. Le pavot somnifère est utilisé depuis l’Egypte ancienne (6 000 ans) pour ses propriétés psychotropes sédatives. Ses molécules sont d’ailleurs encore présentes dans la morphine.
Chaque plante a ses particularités. Les plus connues sont les plantes qui aident à développer le système immunitaire comme l’échinacée, la propolis, l’éleuthérocoque, le ginseng, la gelée royale, la rhodiole, l’astragale, etc.

L’hydrothérapie : cure thermale, balnéothérapie, thalassothérapie

L’hydrothérapie est une méthode thérapeutique naturelle qui consiste à traiter, soigner et prévenir par l’usage de l’eau. Principalement en jouant sur le chaud et le froid. En effet, l’eau froide rétrécit les vaisseaux capillaires, et l’eau chaude permet de relâcher les pores et les canaux sanguins de la peau.

La cure thermale (thermalisme) consiste à  utiliser l’eau minérale à des fins thérapeutiques. Elle est prescrite par les médecins et prise en charge en partie par la sécurité sociale. Elle dure généralement 3 semaines.

La balnéothérapie utilise l’eau de mer pour la détente et la relaxation. La balnéothérapie consiste à utiliser principalement des jets d’eau. Elle permet de stimuler la circulation sanguine (idéal pour les problèmes cardiovasculaires), de stimuler le tonus musculaire, la force nerveuse, la digestion, la nutrition, mais aussi d’éliminer les cellules mortes et les toxines du corps.

A noter que les bains à remous chauds, que l’on trouve aujourd’hui dans de nombreuses piscines, sont très efficaces pour traiter les douleurs dorsales, les tensions ou l’inflammation des tissus musculaires, les douleurs cervicales ou des épaules, l’arthrite, les maux de tête, les blessures dues au sport, les diverses douleurs chroniques et le stress.

La psychothérapie

La psychothérapie, en fonction de la méthode utilisée, peut avoir un impact positif sur notre santé. Le psychologue ou psychothérapeute pourra aider à identifier son problème et ses limitations, pour ensuite trouver des stratégies pour s’adapter aux conséquences de la maladie.

Par exemple, la méthode cognitivo comportementale, permet de modifier nos attitudes et nos comportement face à la maladie.

Le kinésithérapie et les massages

L’objectif de la kinésithérapie est de renforcer les muscles, de travailler l’endurance et d’améliorer la mobilité de personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Lorsqu’on souffre de douleurs chroniques au dos ou aux articulations, faire de la kiné permet de baisser les prises d’antidouleurs.

Personnellement je fais de la kiné respiratoire 3 fois par semaine pour drainer les poumons. C’est très contraignant mais nécessaire pour ma santé. Si je ne vais pas chez le kiné pendant 1 semaine, c’est la surinfection assurée.

L’ostéopathie

Basée sur des techniques de manipulation du corps, l’ostéopathie vise à conserver ou restaurer la mobilité des différentes structures de l’organisme (muscles, tendons, viscères, crâne, os). Actuellement, très peu d’études scientifiques ont évalué l’efficacité de l’ostéopathie. Pourtant la liste des symptômes pour lesquels l’ostéopathie a des actions bénéfiques est longues :

  • le système locomoteur : certains rhumatismes, lumbagos, entorses, torticolis, …
  • le système viscéral : certaines constipations, diarrhées, ballonnements, syndrome du côlon irritable…
  • le système « crânien » : certaines céphalées, otites chroniques, vertiges, bourdonnements, nez bouché, sinusites chroniques, coliques du nourrisson, enfants difficiles qui pleurent souvent, insomnie, dyslexie et problèmes liés à l’apprentissage, mémoire, concentration, névralgie faciale…

Personnellement je suis persuadé de l’efficacité de l’ostéopathie. Cela m’a aidé dans de nombreux cas de douleurs de dos, d’entorses, de troubles du sommeil et de sinusites. Avant de vous faire charcuter par un chirurgien, il faut à tout prix consulter un ostéopathe. J’ai un ami qui a évité ainsi l’opération après 4 mois de douleurs au dos. En à peine 2 séances chez l’ostéopathe, il pouvait à nouveau courir !

L’acuponcture

L’acuponcture fait partie de la médecine chinoise. Elle est basée sur une vision énergétique du corps humain. Mais les bienfaits de l’acuponcture ne sont pas scientifiquement prouvés (études cliniques). L’acuponcture est pourtant connue comme étant efficace contre les migraines et douleurs lombaires chroniques.

J’ai essayé l’acuponcture à plusieurs reprise, mais sans résultats significatifs. Pour quelqu’un d’autre dans mon entourage atteint de la maladie de meunière, cela fonctionne. Je pense qu’il n’y a pas de règles et que la réaction est différente pour chacun de nous et fonction des problèmes de santé rencontrés. Il faut donc essayer pour en avoir le cœur net.

Sachez aussi qu’il est même possible de trouver des médecins généralistes qui se sont spécialisés dans l’acuponcture. Cela permet de se faire rembourser les séances.

L’homéopathie

L’homéopathie est l’objet de nombreuses controverses car son procédé de dilution va à l’encontre de la médecine classique (basée sur l’effet des molécules). L’homéopathie se base sur le principe que le corps possède en lui la force de générer un processus naturel de guérison. Il suffirait donc de stimuler ce processus naturel de guérison.

Utilisée depuis plus de 200 ans, elle est pourtant prescrite par les médecins, dentistes, chiropracteurs et même les vétérinaires.

Alors, est-ce que l’homéopathie fonctionne ?

D’après les scientifiques, l’homéopathie reposerait sur des concepts absurdes qui n’ont pas évolué depuis 150 ans. Aucune étude sérieuse n’aurait prouvé hors de tout doute que l’homéopathie serait plus efficace qu’un placebo. Pourtant, de plus en plus d’expériences prouveraient que des produits très hautement dilués ont une action biologique claire. Il a ainsi été prouvé que l’homéopathie pouvait être efficace pour lutter contre le cancer du sein. D’après les défenseurs de l’homéopathie, c’est la méthodologie des études conventionnelles qui n’est pas adaptée à l’homéopathie.

Techniques de respiration

La respiration abdominale est utilisée par le yoga, la méditation et la visualisation pour ses facultés relaxante. Bien respirer, permet de réduire son stress et son anxiété. Une façon de réduire les anxiolytiques et autres calmants très toxiques. Médicaments qui ont d’ailleurs de nombreux effets secondaires.

Dormir suffisamment et mieux

C’est d’une évidence me direz vous ? Eh bien malgré son évidence je suis persuadé que nombreux d entre nous ne respectent pas ce conseil. Moi le premier !
Le sommeil est extrêmement important car il permet à votre corps de récupérer. Avant je prenais le sommeil comme une perte de temps magistrale, car lorsque l’on dort, on ne fait rien d’autre. Pas de loisirs ni de plaisirs. Lorsque l’on dort on n’avance pas dans ses tâches et ses projets.
Mais croyez moi, sous estimer l’importance du sommeil peut vous coûter cher. J’en ai fait la fâcheuse expérience. Connaissez-vous la dette du sommeil ? Je n’ai appris son existence que tardivement dans ma vie. La dette du sommeil est l’accumulation pendant une durée de plusieurs semaines voire plusieurs mois d’un manque de sommeil. Ainsi, même si l’on se sent bien en ne dormant que 5h par nuit, les heures non dormis s’accumulent et ne se rattrapent plus, à moins de faire une bonne cure du sommeil pendant au moins 2 semaines. Temps minimum nécessaire pour commencer à retrouver des cycles de sommeil naturels et normaux.
Le corps humain à besoin en moyenne de 8 heures de sommeil.
Pour ma part, ma dette de sommeil datant de plusieurs années m’a valu 1 mois au lit quasiment non-stop. Je me souvient être sorti de mon lit juste pour me ravitailler.

À noter aussi qu’un sommeil de bonne qualité est aussi très important. Car si l’on ne dors pas bien, à cause de réveils fréquents ou même d’insomnies, cela équivaut à dormir moins. On peut donc dormir 9h et se sentir fatigué le matin, mais là je ne vous apprend certainement rien.

Alors dormez-vous bien et assez ? Faites votre auto-critique.

La diététique

Avoir une alimentation saine et équilibrée permet d’éviter les problèmes de santé supplémentaires, mais aussi d’en résoudre. La diététique est par exemple nécessaire pour lutter contre l’obésité. Obésité qui engendre de nombreux problèmes comme le diabète, les problèmes cardio-vasculaires, l’apnée du sommeil et un risque accru de certains cancers.

En France, même les pouvoirs publics s’y mettent en répétant des messages de diététique à l’attention des plus jeunes en particulier ; « manger cinq fruits et légumes par jour », « ne pas manger trop gras, trop sucré et trop salé ».

Ma devise est d’éviter les excès que ce soit avec l’alimentation ou l’alcool. Et je comptes bien mettre un grand coup de frein concernant l’alcool.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Utilisez-vous d’autres alternatives aux médicaments ? Je suis curieux de voir les réponses

Opt In Image

Je hais les spams, votre email ne sera jamais revendu ou donné à un tiers

4 commentaires

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sitelle

    En plus des kinés, et des ostéopathes, il existe – mais ils sont rares, des fasciapulsothérapeutes, qui parviennent à rééquilibrer les tensions, organiques et psychiques qui transpercent trop souvent les malades qui souffrent, et à les aider à gérer par eux-mêmes leur maladie, et souvent améliorent le pronostic comme la qualité de vie.

  2. Halize

    Merci de ce post. En effet je suis en total accord avec ce que vous proposer pour accompagner les traitements dont on ne peut pas se passer et éviter ceux qui en sont pas indispensable.
    Pour ma part je suis en plus très partisane d’une alimentation ciblée et utilise les alicaments au quotidien.
    Il y a encore plein d’autres techniques de traitements qui pour moi ne sont pas complémentaires mais primordiales pour permettre au corps d’être au mieux et d’utiliser le moins mal possibles les remèdes allopathiques.

  3. Spiruline

    Merci pour cet article. Il est grand d’arrêter de penser médicament dès le moindre problème. De nombreuses alternatives naturelles existent, et vous résumez bien les possibilités de médication douce.

  4. o algues

    @spiruline. C’est sur ! je ne prends que rarement de médicaments sauf quand c’est absolument nécessaire du cou je ne suis que très rarement malade. A force de se gaver de médicament, le corps s’habitue et résiste moins bien. Vive les médecines douces et naturelles.

  1. Huiles essentielles, des bienfaits plus puissants qu’il n’y parait » Vivre heureux avec une maladie chronique | Vivre heureux avec une maladie chronique

    […] Si le sujet vous intéresse je vous invite d’ailleurs à consulter mon article intitulé 10 alternatives aux médicaments. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>