«

»

août 25

Convocation chez le médecin conseil, comment faire ?

Convocation medecin conseilLe rendez-vous chez le médecin conseil est très souvent redouté lorsque l’on est en arrêt maladie. L’angoisse atteint son maximum à la réception de la convocation dans sa boite aux lettres. Pourquoi ? Tout simplement car ce rendez-vous peut changer votre avenir professionnel et financier. Après cette convocation, qui peut s’apparenter à un interrogatoire pour certains, le médecin conseil va prendre une décision. Il peut décider de vous renvoyer travailler (parfois sous forme de mi-temps thérapeutique), de vous mettre en invalidité, ou de vous revoir quelques semaines ou mois plus tard.

Le rôle du médecin conseil

Avant de vous donner quelques conseils, analysons d’abord quel est le rôle du médecin conseil.

Le médecin-conseil est un médecin spécialisé en médecine médico-légale (assurance et évaluation  des dommages corporels). L’un de ses rôles est de vous conseiller et de vous aiguiller si besoin vers les bons interlocuteurs (médecin spécialisé, assistante sociale, etc.). Le médecin conseil donne aussi son accord pour la prise en charge par la sécurité sociale de certains médicaments, interventions ou traitements spécifiques. Il peut aussi étudier les rentes d’accidents du travail et les invalidités. Et bien sûr, il contrôle que votre arrêt de travail est bien justifié.

Son premier rôle est de juger de votre état de santé. De s’assurer que le médecin généraliste fait bien son travail et que vous ne profitez pas du système en simulant des symptômes ou en aggravant la situation. Il est garant de la bonne utilisation de l’argent de la sécurité sociale et s’assure ainsi de ne pas vous payer pour rester à la maison, ou pire encore pour aller à un deuxième travail histoire d’accumuler les revenus.

Les questions posées par le médecin conseil

  • Quel est votre métier ?

L’objectif de cette question est de comprendre voire d’établir les liens entre votre métier et votre maladie. Le risque si vous donnez une description trop simple est que le médecin passe à côté d’un élément important qui est incompatible avec votre activité

Conseil : Donner des détails si besoin

  • Pourquoi êtes-vous en arrêt de travail ?

L’objectif de cette question est d’avoir votre point de vue sur cet arrêt. Il n’y a pas d’autre solution que de lui raconter votre histoire. Si vous êtes en arrêt maladie pour dépression, l’objectif du médecin conseil sera de savoir si vous évitez simplement d’aller travailler car vous avez des soucis au travail (harcèlement, surmenage, etc.)

Conseil : Avant tout, soyez honnête avec lui, du début jusqu’à la fin de l’entretien. Il est bien entendu possible que votre environnement de travail ne soit pas bon pour vous et puisse même expliquer les raisons de votre arrêt. Le médecin peut le comprendre. Dans le cadre spécifique d’une dépression, qui est une vrai maladie avec des vrais symptômes physiques, l’environnement professionnel est l’une des facettes de votre vie qui y a certainement contribué. Toutefois en cas de dépression, le travail à lui seul peut sembler insuffisant pour justifier un arrêt. Sinon c’est simplement votre démission qu’il fallait donner. Quelle que soit votre maladie, le mieux est d’expliquer vos symptômes.

  • Pensez-vous pouvoir reprendre le travail bientôt ?

L’objectif ici est multiple. Cette question permet de savoir si vous avez un problème avec votre employeur (ou votre métier), de savoir si vous êtes motivés à reprendre le travail et que vous faites ce qu’il faut pour reprendre le travail au plus vite. Elle peut aussi avoir pour but d’identifier au plus tôt les risques d’invalidité.

Conseil : Ne parlez pas de votre emploi, mais restez concentré sur vos symptômes. C’est parce que vous avez des symptômes qui vous empêchent de travailler que vous êtes en arrêt et pour aucune autre raison. Sinon effectivement votre arrêt de travail n’est peut-être plus justifié…

  • Suivez-vous le même médecin généraliste depuis le début de votre arrêt ?

La meilleure réponse est bien entendu oui, car elle confirme que vous ne cherchez pas des arrêts maladies chez différents médecins en profitant du système.

Conseil : Si vous avez changé de médecin généraliste pendant votre arrêt de travail, pensez à justifier les raisons de ce changement (déménagement ou autre)

  • Consultez-vous régulièrement votre spécialiste ?

L’objectif est clairement de voir si vous vous impliquez pour améliorer votre santé. Si vous faites régulièrement les analyses et si vous prenez régulièrement le traitement prescrit.

Conseil : C’est peut-être le moment  de sortir vos documents (ordonnances, résultats d’analyse, courriers, etc.) et de lui demander si ça peut l’intéresser de les voir. Attention de bien les classer (par date et type de document) et de ne pas le froisser avec un courrier d’un autre médecin. C’est lui qui décide ne l’oubliez pas.

  • Comment évolue votre état de santé depuis votre arrêt de travail ?

L’objectif ici est de savoir si le traitement mis en place est efficace, si l’arrêt qui vous est octroyé est bénéfique pour vous, si vous profitez de cet arrêt de travail pour mieux vous soigner, et s’il y a amélioration ou détérioration de votre état de santé.

Réponse : C’est un médecin que vous avez en face de vous, donc il est inutile de lui raconter des mensonges au sujet de votre état de santé.

Ce que le médecin conseil peut faire

Il peut vous convoquer parfois jusqu’à 1 an après de début de votre arrêt de travail. S’il vous convoque 1 semaine après, c’est certainement suite à une demande de votre employeur.

Il peut consulter votre dossier médical. Savoir si vous prenez régulièrement vos médicaments, si vous consultez des spécialistes, etc.

Il peut contacter votre médecin généraliste ou spécialisés afin d’avoir leur avis.

Il peut arrêter le versement de vos indemnités, surtout si vous ne vous présentez pas à la convocation.

Il peut vous examiner.

Il peut vous permettre d’obtenir un pourcentage d’invalidité (taux d’IPP) si vous êtes dans l’incapacité de reprendre le travail à court ou moyen terme. Celui-ci remplit alors un dossier qui passera devant une commission.

Il peut être en désaccord avec votre médecin traitant. Dans ce cas, il se peut qu’il demande une expertise.

Il peut vous remettre apte au travail. Dans ce cas, si le médecin du travail vous met inapte, l’employeur peut vous licencier sur ce motif et vous vous retrouvez au chômage.

Ce que le médecin conseil ne fait pas

Il ne fait pas de prolongation d’un arrêt maladie. Pour cela il faut consulter votre médecin généraliste.

Il ne peut pas vous forcer à vous déplacer sur le lieu de rdv si vous justifiez que vous n’en êtes pas capable et que vous prévenez à l’avance bien entendu. Une visite à domicile peut être décidée par le médecin conseil.

Il ne peut pas vous rendre inapte à une activité ou à un poste, ceci est le rôle du médecin de travail.

Il ne peut modifier votre traitement. Il ne peut s’immiscer dans la relation que vous avez avec votre médecin traitant désigné.

Il ne peut contacter le médecin de travail. Le médecin conseil n’a pas le droit de statuer sur un état de santé.

Le médecin conseil n’a pas le droit de parler de votre dossier à un tiers quel qu’il soit en raison du secret médical. Il peut demander un avis à ses collègues de manière gér

Les recours possibles

Si vous souhaitez contester la décision prise, vous pouvez d’abord demander à votre médecin généraliste d’intervenir. Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez tenter d’écrire un courrier au chef du médecin conseil en question. Mais pour l’avoir entendu de la bouche d’un médecin conseil, son chef n’a normalement aucun droit de regard sur ses dossiers.

Et en dernière solution, il est possible d’adresser un recours auprès du tribunal du travail.

Et après ?

Si le médecin conseil estime que vous pouvez retourner au travail, vous devez contacter votre employeur afin de planifier un rdv chez le médecin de travail. Ce dernier peut au contraire vous mettre inapte à certaines activités dans votre entreprise, voire inapte à votre poste.

Quelques anecdotes

Ma dernière convocation chez le médecin conseil s’est très bien déroulée. Celui-ci m’expliquait que le rôle du médecin conseil n’était pas la répression, mais la bonne utilisation de l’argent du contribuable. « Nous ne sommes pas méchant, mais il ne faut pas se moquer de nous ! » me disait le médecin conseil.

Celui-ci m’a fait part de quelques anecdotes amusantes :

- Un jour il a reçu quelqu’un qui se plaignait de douleurs au dos. Le jour de la convocation, le médecin sorti le journal local (DNA) du week-end dernier avec une photo du malade en première page de la rubrique sport. Le malade faisait une tête lors d’un match de football. Inutile de préciser que le rendez-vous n’a pas duré très longtemps.

- Un jour le médecin conseil se promena au Castorama et reconnu l’un de ses patients atteint de douleurs dorsales. Le malade en arrêt de travail portait sur ses épaules un énorme radiateur en fonte. Il avait beau changer de rayon, c’était trop tard. Par pur hasard, le malade était convoqué 4 jours plus tard. Cet entretien  fut le plus  court de sa vie : 10 secondes.  :-)   Le malade avoua qu’il en avait assez profité.

Conclusion

En conclusion, la convocation chez le médecin conseil peut être considérée comme un interrogatoire, mais si votre arrêt est justifié, il n’y a pas de raison que l’entretien se passe mal.

Restez sincère et tout se passera bien, car le moindre soupçon de mensonge entraine une fin de l’arrêt maladie et un risque de vous retrouver au chômage si vous êtes déclaré inapte par le médecin du travail.

 

Bon courage et n’hésitez pas à me faire part de vos réactions ou améliorations par rapport à cet article, en me laissant un commentaire ci-dessous.

Opt In Image

Je hais les spams, votre email ne sera jamais revendu ou donné à un tiers

48 commentaires

Skip to comment form

  1. stroh

    bonjour
    je suis reconnue travailleur handicapées jusqu en 2015 pour une disscopathie degenerative l3 l4 et l4 l5 sacrealisaton l5 et scoliosse depuis octobre 2011 je fais une formation qualification professionnel cqp en tant qu employée commerce th …je sais que ce n est pas compatible avec ma santé j ai 32 ans depuis l apprentissage je suis dans le commerce et je dois vivre comme tous le monde j ai du negocier mon aptitude pour ce cdd et depuis le 12.07.2012 j ai fais une tendinopathie calcifiante du biceps droit etant droitier sa me restrint danns tout en attente d une reponse pour maladie professionnel…et fin de contrat depuis le 11.09.2012 j aimerais savoir quel sera mon avenir professionnel d apres le medecin de conseil …a t il le droit de me mettre inapte a ce metier ?peut il cumulé ma discopathie ou je serait vu que pour la tendinopathie ?merci de bien vouloir m eclairer

    1. Olivier

      Bonjour Stroh,

      d’après moi ce n’est pas le médecin de conseil qui va te mettre inapte à un métier mais bien le médecin du travail. Étant donné que tu est déjà reconnue travailleur handicapées, peut-être que ta tendinopathie modifie ton pourcentage d’invalidité, taux d’IPP. A voir avec le médecin conseil pour ce point.
      Peut-être que d’autres personnes pourront te donner des conseils plus précis. Espérant avoir pu t’aider.

      Olivier

  2. stroh

    personne pour m aider?

  3. stroh

    merci olivier.pour ma reconnaissance th comment je peu connaitre mon taux dipp car je n ai qu une reconnaissance ? en ce qui concerne la medecine de travail elle ne veut pas me donner de rdv pour cause que je ne fais plus parti de l entreprise malgres que je suis en attente d une mp et que je n ai toujours pas eu mes papiers attestation employeur.je ne cherche pas a mettre en tord qui que se soit mais a defendre ma cause malheureusement je ne mie connait pas dans ses demarches je cherche sur le net et me rend malade encore plus je te remercie de tous coeur pour ta reponse qui me rassure deja en esperant qu on me donneras un taux d ipp cette fois

  4. stroh

    et si tu peu m aider a etre heureuse avec tout sa …accepter de renoncer a mon metier je ny arrive pas ….cela fait depuis l apprentissage que je bosse dans le commerce j ai 32 ans je n arrive pas a voir quel metiers je serait capable avec mes pathologie et mes connaissance null en cours francais et autres et un bon elements sur le terrain du commerce c est ce que j aime et sais faire…..tu es actuellement ma seule aide morale merciiiiiii car j ai tres peur en attendant le medecin de conseil

    1. Olivier

      Le mieux à mon avis est de réaliser un bilan de compétences. J’en ai déjà réalisé un par le passé et c’était vraiment très utile. Je pense que ça mérite un article car tenir compte de sa maladie est essentiel pour trouver une adéquation entre sa vie professionnelle et sa vie privée.

  5. stroh

    j ai rdv au medecin de conseil le dix octobre j ai tres tres peur……..

    1. mariebvned

      bonjour comment cela c est il passer ton rdv car moi

      je suis en arrêt depuis le 09/07/2010 et mon arrêt maladie professionnel reconnue le 04/10/2012
      donc la suis en arrêt jusqu’au 04/01/1013 et va être prolonger
      j ai reçue une convocation pour le 21/11/12 chez le médecin conseil
      objet :avis arrêt de travail
      cela veux dire quoi merci de me tenir au courant

  6. Olivier

    Je viens d’ajouter une nouvelle rubrique « Quelques anecdotes » suite à ma dernière convocation chez le médecin conseil.
    Have fun ;-)

  7. ethane

    bonjour
    je suis en arrêt de travail depuis octobre 2012, je me suis fais opérer dune hernie discale L4 L5 suite a mon métier de manutentionnaire carreleur
    nous travaillions 12h par jour a force de travailler dans une cadence de travail pénible et dure mon dos a lâcher

    je me suis fais opérer et aujourd’hui encore j’ai d’énorme douleur au bas du dos
    les réveils le matin sont pénible et j’ai fort mal au dos

    j’ai été convoquer aujourd’hui chez le médecin conseil et il a oser me dire que malgré tous mes douleurs du dos que jetais apte a reprendre le travail

    mon travail consiste a couler 90m² de chape le matin et 80m² de carrelage l’après midi
    nous ne sommes que 3 donc vous vous imaginer la cadence infernal de travail que c’est

    comment et sur quoi le médecin conseil se base t’il pour me dire que je suis apte a travailler
    lorsque je marche plus de 15mn mes douleurs sont insupportable
    je suis sous traitement acti skeenan a la morphine et malgré tout cela il a oser me dire que jetais apte

    que dois je faire ? je ne sais plus quoi faire

    pouvez vous me conseiller merci d avance

  8. Beaussart

    Je suis en arrêt depuis Juin 2012 suite a une grosse fatigue car je fait de l’emphyséme J’ai un poumon qui ne fonctionne plus et suite a ma grande fatigue j’ai fait une dépréssions pour la premiére fois de ma vie .Je suis suivie part un psychiatre .Je suis convoqué chez le médecin conseil et cela m’inquiéte car mon médecin pense que ma dépréssions vas mieux mes ma fatigue es toujours présente je fait des ménages dans les écoles et le matin en cuisine cela allez mes j’arrivé plus a faire mes ménage j’en pleuré le soir en rentrant .Et actuellement j’arrive même pas a faire du gros ménage chez moi .
    Comment vais je faire si ont décide de me faire reprendre j’ai 57 ans et j’ai commençé a travaillé a 16 ans j’ai jamais rechigné sur le travaille mes la je me s’en pas en forme toujours éssouflé et pas bien !!!
    Merci de me comprendre !!!Magghy

    1. Olivier

      Bonjour,
      si j’ai bien compris, vous êtes effectivement dans une situation délicate étant donné que votre médecin risque de ne plus vous soutenir. Il faut bien expliquer à votre médecin ainsi qu’au médecin de travail vos symptômes. Si vous n’êtes pas en état physique de faire le ménage chez vous pendant 1 heure, c’est impossible de travailler.
      Expliquez donc en détail votre fatigue, et tous les autres problèmes physiques que votre dépression entraine.

      Tenez-nous informé de la suite.
      Olivier

  9. lamatiti

    bonjour
    je suis en accident du travail depuis deptembre 2012 a ce jour suite a une dechirure du tendon epaule gauche et pendant cet arret j ai fait 2 infiltration kiné en cours plus de la morphine codeine ibuprofene et omeprasol et une troisieme infiltration au mois d avril par ce que j ai toujours des douleurs .
    j ai consulte 2 fois le medecin du travail en prereprise mais toujours inaptitude temporaire .
    mon medecin traitant et le rhumatho m ont dit que je vais etre licencier d inaptitude a ce poste et mon directeur me dit quant pourra pas reamenager un poste voila je commence avoir marre de cet situation 6 mois je trouve que c est trop je ne sais pas quoi faire .
    aujourdhui je suis passer chez le medecin conseil on a paler de l accident du travail et il ma consulte l epaule .
    et a la fin de la consultation il ma dit allez vous soigner c est tous .
    vu que mon arret se termine a la fin du mois je ne sais pas si je vais faire encore un arret de travail ou pas
    qu est ce que vous me conseillez svp je deprime avec ses arret de travail merci

    1. Olivier

      Le médecin conseil voulait peut-être dire qu’il y a une bonne probabilité que votre situation s’arrange avec le temps. Ce qui pourrait vous permettre de reprendre le travail. Je trouve que ça réaction est plutôt un bon signe. Maintenant je peux me tromper.

      Etant donné le vrai risque de se faire licencier, vous avez effectivement intérêt à faire reconnaître que c’est une maladie professionnelle ou un accident du travail. Une reconnaissance vous permettra d’avoir des indemnités en cas de licenciement.

      J’ai aussi connu l’angoisse des fins d’arrêt de travail à chaque mois. Si vos douleurs sont persistantes et invalidantes, votre médecin traitant devrait logiquement vous renouveler.
      Vous ne devriez pas revoir le médecin conseil avant quelques mois.

      Pour votre moral, je ne peux que vous conseiller de consulter un psy. Vous n’avez pas idée de la puissance positive que peut avoir le simple fait de parler de vos soucis à quelqu’un qui vous écoute. Vous entendre parler vous fera prendre conscience de choses enfuies au fond de vous.

      Espérant avoir pu vous aider.

  10. Stéphane

    Bonjour,
    je suis en incapacité de travail depuis 2010 suite a 2 opérations  » neurolise nerf cubital  » bras gauche et le droit
    depuis ses années je pensai que les douleurs dans le dos était due a mes bras , après quelque
    IRM , EMG , et visite régulière chez mon Neuro Chirurgien ( je précise que j’ai constamment des douleur depuis 2005 ) dans les cervical , je vous faits par du résumé de mon dernier examen en date du 27/02/2013

    Examens effectués :
    —————————-
    EMG

    - Syndrome du canal carpien sensitif a Minima sans composante Motrice associée cotée Gauche.
    - Radiculopathie C6 Gauche d’allure Chronique et faiblement évolutive à l’heure actuelle sur le plan moteur.
    - Radiculopathie C7 gauche d’allure chronique et modérément évolutive à l’heure actuelle sur le plan moteur .
    en conclusion:
    ——————–
    Cervicobrachialgie gauche dans un cadre de radiculopathie C6-C7.

    Traitement:
    —————–
    traitement conservateur .

    pourriez-vous m’ éclairé sur ce bilan ?

    je précise que mon ancienne activité et métier est de Monteur soudeur .

    j’ai 38 ans , je suis limité dans mes activités a la maison ,
    un exemple , le faite de rentrer mon bois de chauffage me pénalise de douleur dans la nuque ( douleur quand je tourne la tête coté gauche ,haut et bas ) suivi de douleur tout le long du bras gauche !
    difficulté a la conduite de mon véhicule en cas de manœuvre ou champ de vision pour regarde de gauche a droite !
    je prenais du diclofenac , qui ma été supprimé par mon neuro chirurgien .
    mon traitement ce résume a du panadol retard .
    j’ai une impression , de ne pas me faire entendre sur le degré de souffrance que je ressent.

    j’ai des craintes pour mon avenir professionnelle

    Bien à vous
    Mr Gemine

    1. Olivier

      Bonjour Stéphane,

      N’étant pas médecin, je ne pourrai pas vous éclairer d’avantage sur votre examen médical. Peut-être qu’un prochain lecteur du monde médical pourra vous donner plus d’information.

      Par contre, étant donné que vous ne vous sentez pas écouté, je ne peux que vous conseiller d’aller consulter un autre médecin afin d’avoir un autre avis.

      Je ne vous cache pas que votre incapacité de travail peut conduire un jour à un licenciement, si votre employeur n’a pas la possibilité de vous reclasser sur un autre poste.
      Dans ce cas, vous pourrez peut être toucher des indemnités pour maladie professionnel (ci c’est le cas).

      Bon courage et portez-vous bien
      Olivier

  11. reivax42

    Bonjour,

    Je suis en arrêt maladie depuis mars 2013 pour dépression.

    Précédemment, j’avais été plusieurs fois arrête en depuis 2009 car j’ai aussi des vertiges de Ménières (trouble de l’oreille interne) qui provoquent des chutes et nausées sans prévenir. Je consulte un ORL et suis sous traitement médicamenteux pour cela. Je fais encore des crises à ce jour par contre je ne conduis plus car j’ai peur pour moi et les autres et je suis tétanisé derrière un volant. Je prends du diamox et du lisanxia

    Pour revenir à la dépression, mon généraliste m’a mis sous seroplex et m’oriente vers une psychologue avec qui j’ai fait des séances d’hypnose mais sans succès … Le traitement du généraliste n’a pas l’air de faire grand chose non plus.
    Je n’arrive pas non plus a faire le deuil d’un proche décédé en 2007 et je n’ai plus de self contrôle je m’énerve très facilement. Comme si cela ne suffisait pas, j’ai subi des pressions de plus en plus intensives dans mon travail depuis 2 ans donc j’ai demandé une mutation interne dans un autre service qui je croyais serait moins axé sur la pression (enfin c’est ce que je croyais lorsque j’ai passé des entretiens internes a ma société). Résultat, c’est encore pire qu’avant, je n’arrive pas a gérer, un management oppressant, une demande de rentabilité de plus en plus forte et du jour au lendemain, la boule au ventre, je me suis mis a trembler et a pleurer comme un enfant.
    Aujourd’hui mes vertiges reprennent de plus belle et impossible de me rendre sur mon lieu de travail, je pleure, dors 1 a 2 heures par nuits et broie du noir …. quelquefois idées noires (et oui on y pense parfois)
    Bien évidemment tout ceci à des répercussions négatives sur ma vie de couple car je suis difficilement supportable à la maison et je ne veux pas faire souffrir ma compagne qui m’aide beaucoup avec mon petit bonhomme de 4 ans (heureusement qu’ils sont là !!!).

    Apres en voir parlé a mon généraliste, ce dernier me dit de continuer de voir un psychologue (il dit que les psychiatres ne sont pas mieux que les psychologues) et que quand je ne pourrais plus payer, arrêter les séances. Du coup j’ai pris le taureau par les cornes et ai finalement réussi à ce que ce dernier me fasse un courrier pour consulter un psychiatre et non un psychologue, chose que j’ai faite mercredi 19 juin 2013 dernier.
    Le bilan qui est ressorti est que je fait une dépression majeure et il m’a donné un traitement médicamenteux, un autre rdv dans un mois et demi et me dit que je l’on va me sortir de la. Une lueur d’espoir apparait enfin !!! Il prolonge l’arrêt du généraliste jusqu’au 30 juillet 2013 prochain.

    Sur ces entrait je reçois de 20 juin un courrier de convocation du médecin conseil (ce dernier n’a pas connaissance que je consulte un psychiatre maintenant).
    Résultat : je suis en mode panique, stressé et anxieux comme jamais car c’est la première fois que cela m’arrive.
    Je ne sais pas ce que je dois lui emmener comme document et si il comprendra mon mal être ?

    Professionnellement, j’informe mon manager régulièrement sur mes arrêt afin qu’il anticipe et palie au mieux a mon remplacement temporaire. Par conte j’ai vraiment cette impression que l’on m’a vendu du reve et qu’il croit que je fait semblant pour ne pas aller au boulot alors que ce n’est pas le cas du tout, je préférerai mille fois bosser que d’être dépressif. J e ne pense pas qu’il comprennent que c’est une vraie maladie et que je ne suis pas un « tire au flanc ». Bref …. et je ne voudrai pas que le médecin conseil le pense aussi.

    Bien sur que je vais rester sincère et honnête avec le médecin conseil, le but pour moi est de me sortir de cet état de délabrement dans lequel je me trouve aujourd’hui, j’attends beaucoup du psychiatre et j’espère arriver a voir le bout du tunnel.

    Si vous avez des conseils et avis je suis preneur.
    Merci pour votre ressenti et aide.

    1. Olivier

      Bonjour, désolé pour cette réponse tardive, je viens de prendre connaissance de votre message.
      J’ai vécu des choses très similaires aux tiennes. J’ai juste eu la chance de rentrer directement en contact avec un psychiatre, dont les séances sont en plus remboursées.
      Comment ça va aujourd’hui ?

  12. moi

    Bonjour j ai 30ans je travail chez lidl depuis 09/12 je me bloque le dos a 5 mois d interval la la frniere fois c etais le 8 avril2013 j ai repris le travail et le 14 juin mon dos a relaché j ai passé un scan qui ma trouvé discarthrose sur 4etage un pincement discal marqué et de la discarthose sur la l5s1 et un debort discal je suis en at jusqu au 6 juillet j ai rdv avec un rumato le 3 ont ma conseile de pasé une irm j aurais lombosciatique aigue atrofiante que faire je n c plus

    1. Olivier

      Bonjour, désolé pour cette réponse tardive, je viens de prendre connaissance de votre message.
      Comment ça s’est passé ?

  13. gwennys

    Bonjour,
    Je suis en arrêt maladie depuis le 18 mars 2013 le médecin a mis sur mon certificat d’un incapacité fausse-couche, dépression, hypertension et myalgie musculaire. Aujourd’hui(25/06/13) , j’ai eu rendez-vous au médecin conseil et il me dit que je suis apte à reprendre le travail. Alors que je lui dit que je vais le 27 /06/13 chez un psychiatre car sa va pas du tout en s’améliorant. Il prend ma tension 14.8 et me dit c’est une bonne tension? Vous plaisantez , je suis sous traitement pour hypertension. Quand je suis normale je suis à 12. Il n’a rien voulu savoir et je dois retourner au travail. Malgré mes boites de médicament apporter pour lui faire voir (sipralexa, sedacid, myolastan, loortan,) Que dois je faire si je ne me sens pas encore bien et prête? Merci

    1. Olivier

      Bonjour, désolé pour cette réponse tardive, je viens de prendre connaissance de votre message.
      Comment c’est passé la suite ?

  14. pimbert

    bonsoir, j’ai été pris en charge du 9 01 2009 en accident du travail au 10 avril 2009 , et après le médecin conseil m’a mis en maladie avec indemnités jusqu’au 29 mars 2011. j’ai été opéré d’une hernie discale le 14 août 2009 suivi d’une infiltration en décembre qui n’ont pas améliorées ma souffrance. En mars 2010 la médecine du travail  » inapte pour danger immédiat ». licencié en juin 2010. j’ai subi une arthrodèse le 06 juin 2013. depuis fin mars 2011 je n’ai aucunes ressources IJ, assedic, rsa, mdph, refus de tous . elle est pas belle la vie ??

    1. Olivier

      Joel,
      la vie est parfois injuste c’est vrai. J’espère que la situation s’est améliorée.
      bon courage.

  15. Alavi-sadre

    Objet : demander votre avis pour une reconnaissance de la maladie professionnelle.

    Madame, monsieur

    Je suis ouvrier dans le bâtiment applicateur des revêtements de sol en résine.

    utilisation des machine vibrante est toujours nécessaires, cela pour les préparations et les finitions dans l’application des revêtements en résine.
    · Lorsque l’ensemble du corps est soumis à des vibrations, cela peut provoquer des douleurs lombaires ou lombalgies, Les vibrations provoquent dans les tissus des compressions alternées à des expansions et amènent progressivement de l’arthrose, Il en résulte des lombalgies, cruralgies, cervicalgies, sciatiques par des hernies discales, une dégénérescence précoce de la colonne vertébrale ainsi que des douleurs au niveau du cou et des épaules
    Est il possible que le cervicalgie ne soit pas influencer par des vibration l’lorsque les dents dans la bouche se forte l’égerment par des vibrations les machines-outils vibrant tenues à la main)
    Suite à des douleurs insupportables avec des fourmillements dans le cou et dans les mains Je suis en arrêt maladie depuis 20/08/2012.
    Madame, monsieur est ce que :L’arthrose cervicalgie peut être causer par des vibrations les machines-outils vibrant tenues à la main) ?
    Madame, monsieur est ce que :( La situations de travail augmentant les risques d’arthrose) ?
    pouvez vous m’aider votre avis est très important pour moi
    Merci d’avance de m’avoir accorder votre tempe.
    Je vous prie d’agréer, Madame, monsieur , l’expression de mes sentiments les plus distingués
    ALAVI-SADRE David

    1. Olivier

      Bonjour, désolé pour cette réponse tardive, je viens de prendre connaissance de votre message.
      Je n’ai pas beaucoup d’expérience dans les maladies professionnelles, et encore moins en arthrose.
      Par contre je suis persuadé qu’un médecin saura vous aider dans vos démarches.
      Tenez-nous informé.

  16. lero

    bonjour suite a un accident de travai et une irm passe tendinopathie rotilienne fissuraire avec une tres large hypertrophie inflammatoire de l insertion patellaire de tendon rotulien compliquée d une fissuration central et proximal
    suite a un l choc sur une échelle en montant sur une citerne mon genoue a tape sur la monté de échelle et arrêté depuis quelque mois je suis convoque par le médecin conseil de la sécurité social
    elle me consulte repère les endroits ou la douleur est toujour pressente ect…………….. a la fin elle me dit je vais être méchante …..( sa veut dire quoi cela)
    je continu a écouter elle me dit la tendinopathie rotulienne fissuration de 6mm de largeur et 13mm de hauteur ne peut pas etre fait par un choc je lui répond que s est comme cela que sa m est arrivee elle me répond vous pratique du sport je lui est répondu non je suppose quelle voulais faire passe ma blessure a causse de sa pas de chance je fait pas de sport et mes lesion son bien du a mon choc
    pour rappelle a se genoux j ai été opéré et on ma retirer le ménisque suite aussi a un accident de travail

    elle me dit que mardi prochain a la une réunion et que mon dossier sera discuter pour me passer accident de travail a maladie sachant que le caratcter accident de travail avais bien ete enregistré c est quoi ses procédure et se comportement de ses soi disant médecin ( car il ne font rien pour le malade )

    1. Olivier

      Merci pour votre témoignage. N’hésitez pas à nous tenir informé des suites.

  17. hugree

    bonjour jai vu le médecin conseil aujourd’hui et il ma demander j’usqua quand jetais en arrêt et je lui est dit j’usqua la fin du mois mais comme je suis pas très bien pourquoi ma ti posé cette question? veut il plus que je sois en arrêt je sais pas comment le savoir? et en plus il a essayer de téléphoner a mon médecin traitant devant moi mais il a pas réussi a l’avoir j aimerais savoir si cela et normal qui contacte mon médecin traitant devant moi et pourquoi merci de vos reponse

  18. olivier

    bonjour,je suis en arret depuis pratiquement 11 mois,je doit me faire opérer le 14 janvier 2014,le professeur ayant un agenda charger ne pouvait pas m opérer avant.je suis convoquer par un medecin conseil le 2 decembre 2013,le medecin peut il me faire reprendre le travail avant mon opération?sachant que je suis en arret jusq au 15 janvier 2014

    1. Olivier

      Désolé pour la réponse tardive.
      Je viens de prendre connaissance de votre message. Comment ça s’est passé ? N’hésitez pas à partager votre expérience ici. Cela aidera certainement d’autres personnes.

  19. Lou

    Bonjour Olivier,

    Tout d’abord je tiens a vous remercier pour toutes vos informations qui m’ont bien aidé.

    Je me présente je m’appel Laurence et j’ai 34 ans en juillet 2012 on ma diagnostiqué une double hernie discale para médiane.
    Je suis resté trois mois en arret de travail et j’ai repris en mi temps thérapeutique d’octobre a juin 2013.
    J’ai été deux fois controle par un medecin conseil pendant les 9 mois de mi temps.
    D’ailleurs lors des controles le medecin conseil ma parle de la possibilité que je passe en invalidité.

    Hélas j’ai fais une rechute en juillet et du coup rebelote arret de travail total.
    A ce jour je suis en réeducation pour le dos car il faut absolument que je muscle mon dos.
    Mon emploi est administratif et je suis tout le temps assise (position inflammatoire)

    A ce jour je viens de recevoir a nouveau une convocation pour mardi et j’avoue je suis terrifié a l’idée qui me place en invalidité. Ou pire qu’il me renvoit au boulot alors que je ne suis pas rétabli. Il me reste 8 semaines de réeducation et les medecins sont formelles je pourrais reprendre mon emploi apres.

    Avez vous un conseil?
    Votre aide me sera précieuse.
    Merci bcp Lou

    1. Olivier

      Désolé de ne pas avoir vu votre message avant.
      Comment le rdv chez le médecin conseil s’est-il passé ?
      N’hésitez pas à partager votre retour d’expérience et conseils.

  20. Nina

    Bonjour merci pour ce blog! J ai 35 ans en arrêt depui le 23 octobre 2012 suite a une altercation avec mon responsable qui me faisait subir pression et harcelement depuis 2ans et je subissais subissais sans rien dire ça me rongeait de l intérieur et j encaissais jusqu a ce fameux jour ou il m annonce « que vu que vous prenez un traitement pour avoir des enfants je vous change de secteur » je suis technico commercial donc il me fait récupéré un secteur negatif… Je n ai pas supporter j ai quitter mon travail en était de crise j ai été me mettre en arrêt chez un medecin X pour me protéger mais j ai quand même finis au urgence crise de tétanie migraine…. L inspection du travail me dit de le transformer en accident de travail ce que je fait enquête cpam…. Dossier rejeté »vous n étiez pas sous la subordination de votre employeur au moment des faits » recours au CRA a ce jour le dossier n est toujours pas traiter donc aucune réponse quand je les appel toutes les semaines ils doivent le passer depuis 6mois maintenant! Pourquoi font t ils trainer les choses!!!!
    Janvier 2013 avec tout les échanges avec mon employeur pour dénoncer le harcelement…(nous sommes 3 dans le même cas) j ai craqué envoye un texto a ma collègue en lui disant qu indirectement j allais passer a l acte ce que je fis avec un cocktail de médicament ma collègue a eu le réflexe d appeler les pompiers qui m ont emmener inconsciente a l hopital! L inspection du travail me redemande de faire une demande AT toujours refusé nouveau recours CRA et dossier toujours pas étudie je ne sait pas pourquoi ils font tarder les choses comme ça je me pose des questions!
    Mon état de santé se dégrade de nombreux problème sont venu se greffer a cet depression(luxation de la rotule pleuro pneumopathie,ma famille qui me met a la porte, couple conflictuelle avec mon ami…) rien pour arranger les choses suivi par 2 psychiatre et mon medecin traitant!
    On a du m arrête mes traitements car je faisais des hépatites médicamenteuse! A mon dernier rv j en pouvais plus je suis devenu hystérique aragophobe agressive 6lexomil par jour (automédication ) et rien Y fait !
    Le 22oct 2013 convoque par un 1er medecin conseil aucune question rien froid horrible ne me laisse même pas parler vous êtes encore jeune aller a la medecine du travail et change de travail « donc si j ai bien compris mr au lieu d aide les gens a se soigner vous préfère me voir au chômage » aucune réponse! Il ne s est pas mouillé!
    Le 12 déc. 2013 ré convocation avec un autre gourou encore plus horrible que le 1er! Un questionnaire: vous pleurez tout le temps: oui vous dormez pas: très mal….. Je lui donne tout mes symptomes mes idees suicidaires! le fait que je m enerve te casse tout chez moi!Je lui rajoute que je n ai plus d appétit reponse:Ben si vous grossissez Ben c normal du con c est les médicaments!
    Pas de tensions prisés juste les réflexes et palpations du ventre (je vois pas le rapport avec ma maladie)
    Je lui donne une protocole de soin de mon medecin traitant m a prépare pour m aide pour ce rv car il s inquiète énormément pour moi! pour une ALD 23 expliquant tout mes problèmes de santé (harcelement travail décès de mon époux y’a quelqu année pour lequel je ne me suis jamais remise endometriose avec douleur récurrente et invalidante infertilite…) réponse non je ne suis pas d accord avec votre medecin vous êtes apte a aller travaille je préviens la cpam!
    Le monde s effondré autour de moi! A t il un cœur Alors que quand j ai été le voir j étais livide je venais de pleurer toute la matinee et pris 2 deroxat 3 lexomil pour me calmer!je n alignais pas une phrase et ne tenait pas debout!
    Comment avec un traitement de cheval et sans l accord de mon psy peut il prendre la décision de me remettre au travail je suis au contact de la clientèle a longueur de journée veut il que j agresse une cliente ou peut être veut il que moi je passe sous un train pour qu il est sa conscience tranquille pour sa prime de fin d année car il m a remis au travail!
    Je suis dépitée au bout de ma vie! Ma cpam est en province la semaine ou je voulais transféré mon dossier sur Paris pour être plus « tranquille » (mes collègues n ont jamais été convoque) et je n ai pas eu le temps de le faire j ai ete convoque par le gourou!
    Ce medecin a été odieux avec moi je voulais juste lui pose des questions qu il ne m en a même pas laisse le temps » j ai termine vous sortez » oui mais « je vous ai dit j ai termine vous sortez » oui c est vrai il parle a son animal de compagnie! alors que je pleurais toute les larmes de mon corps!comment peut on enlever le pain de la bouche d une personne en cet fin d année!!!! Que puis je faire si il me supprime mes IJ? Retourne travaille et me remettre en arrêt (très dur a concevoir je suis une épave !)est ce que ça marche? et si la medecine du travail me met inapte temporaire avec mot de mes médecins est ce que je pourrais recevoir a nouveau mes IJ je suis perdu aider moi svp!!!! La pour oublier tout ça je me shoote au cachetons pour ne pas a avoir face a cet réalité de merde!
    Désolée pour le roman et merci pour la réponse nanou21300[at]yahoo.fr aidez moi merci de tout mon cœur

    1. Olivier

      Bonjour,
      désolé pour cette réponse tardive.
      Ce message est comme une bouteille lancée à la mer. Et je regrette de n’en prendre connaissance qu’aujourd’hui.
      Quelle est la situation aujourd’hui ?
      Quelles sont vos problématiques actuelles ?

  21. han1ne

    Bonjour, jai ete recu par un medecin conseil de la cpam celui ci na fais que me poser des questions sur mes origines et mon appartenance religieuse avait il le droit et comment denoncer cette pratique?

  22. dodey

    Bonjour , mon employeur reçoit-il une copie du rapport après la visite chez le medecin conseil? sait il que j’ai été convoquée? merci par avance.

    1. Olivier

      Bonjour,
      il n’en est pas forcément informé, à moins que ce soit lui qui soit à l’origine de cette visite ! Mais normalement c’est la sécurité sociale qui décide de lancer la convocation. Quand au rapport, c’est impossible que l’employeur reçoive une copie car les médecins conseils sont lié au secret médical. On est donc apte ou pas apte à travail à la sortie du rdv.

  23. GALY

    Bonjour,

    Je vois le médecin conseil suite a un dépôt de dossier pour être reconnue en invalidité catégorie 1, j’ai 1 maladie auto imune et une maladie rare et ces maladies me fatigues énomément. Je souhaite travailler mais a mi-temps et avoir un complément de salaire !! Pensez vous que c’est possible?
    Merci pour vos réponses

    1. Olivier

      Bonjour,
      Je pense que ça mérite d’essayer. Vous n’avez rien à y perdre.
      Bon courage et tenez-nous au courant.

  24. Élie Moir

    Suite a un mi-temps thérapeutique peut un médecin conseil vous forcer à prendre la retrait

    1. Olivier

      Pas à ma connaissance. La retraite dépend du nombre de trimestres accumulés et de votre âge.

  25. laurent

    bonjour, suite a un at , je me suis fait opérer d une épicondylite coude gauche.Malgré l’opération, mon bras est toujours douloureux et je ne suis pas capable de verser une bouteille de lait dans une casserole avec ce cote.La sécu m a donné une ipp de 8% que j ai contesté.J’ai été convoqué par un spécialiste désigné par leur soin.Je peux tendre le bras a vide jusqu a une certaine limite avec des douleurs ainsi que la rotation de la main toujours avec douleur.Je vais être suivi par un psy car j ai toujours travaillé avec mes bras avec une force assez élevé au niveau charge mais la je ne suis plus que la moitié de ce que j étais.Le problème que je rencontre est qu ils ne prennent en compte pour l ipp que le mouvement à vide alors que je ne peux rien mettre dans la main et effectué ces même mouvements.J’ai été licencié il y a 6 mois pour inaptitude au poste (j’étais chauffeur livreur dans le bâtiment) .Je ne sais pas quoi faire.Pourriez vous me conseiller.
    merci d avance

    1. Olivier

      Bonjour Laurent,
      je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher de la MDPH de votre département. Il existe aussi des associations qui aident à la réinsertion des personnes ayant un handicap.

  26. assia

    j’ai été victime d’une maltraitence et de manque de respect et d’agression verbale et morale de la part du medecin conseil lors d’un control medical. je veux le denoncer auprés de son medecin chef et je ne sais pa comment ecrire la lettre je vous prie de m’envoyer un modele svp merci

    1. Olivier

      Bonjour,
      Bonjour je n’ai pas de modèle, soyez factuel c’est tout ce que je peux vous conseiller.

  27. Jessica

    Bonjour,

    Je suis allée hier voir le médecin conseil pour un problème de dépression. J’ai perdu un bébé agé de 10 jours et fais par la suite quatre fausses-couches. Je ne consulte pas de psy car parler ne me fais pas de bien, c’est tout l’inverse et je ne peux pas prendre d’anti-dépresseur tant que j’espère retombée enceinte.Pour le moment, je me sens épuisée, je ne contrôle plus bien ce que je fais, j’ai des projets mais j’ai besoin de temps pour aller mieux. Mon médecin traitant m’a mis en incapacité pour dépression mais le médecin conseil me dit que sans preuve que je veux aller de l’avant, je peux très bien simuler mon chagrin (j’étais en larmes en exposant mes soucis). Ce n’est pas compliqué, ça m’a encore secouée, j’ai eu du mal en reprenant la voiture. Je n’espère pas grand chose, il y a de la crapulerie partout. Merci de m’avoir lue

    1. Olivier

      Bon courage,
      mais si je peux me permettre, en parler à quelqu’un est peut-être douloureux sur le coup mais ça fait beaucoup de bien et ça permet de mieux accepter son passé et construire son avenir.
      De plus, voir un courrier du psy vous donnerait un appui indiscutable auprès du médecin conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>