«

»

Fév 16

Le Jeûne, thérapie pour soigner cancers et maladies chroniques

 

 

 

On pense à tort que quand ça ne va pas il faut systématiquement gober des médicaments pour aller mieux. J’en ai d’ailleurs gobé toute ma vie et je continue malheureusement à le faire… Or la première chose à faire est de manger plus sainement, éliminer nos habitudes malsaines comme la cigarette, l’alcool et le reste. Eh bien figurez-vous que la deuxième chose à faire est de réaliser un jeûne. Oui, jeûner peut paraître de premier abord bizarre comme solution, car on a tendance à penser que le corps s’affaiblit lorsqu’il n’est plus nourri. J’ai creusé un peu le sujet et j’ai découvert des informations étonnantes qui ont bouleversé ma façon de penser. Par ce nouvel article, et grâce à mon blog, je souhaite les partager avec vous.

 

 

Le jeûne et les religions

Les origines du jeûne remontent à plus de 2500 ans, où celui-ci était préconisé par Socrate pour le bien être psychologique.

Il est recommandé dans de nombreuses religions pour différentes raisons.

Les musulmans appellent cela le ramadan. Ils le pratiquent 1 mois par an du lever du soleil au coucher du soleil pour prendre conscience des souffrances que vivent les plus pauvres.

Les orthodoxes et les catholiques, l’appellent le carême en souvenir des 40 jours de jeûne effectués par Jésus-Christ lors de la traversée du désert. Il se résume à quelques jours dans l’année à des dates clés.

Les juifs pratiquent le jeûne de 7 jours. Le but de ce jeûne est d’intensifier la vie intérieure, de s’expier de ses péchés, et de commémorer les tragédies.

A noter que le jeûne est aussi pratiqué par les moines Bouddhistes.

D’après moi, s’il est aussi présent dans les religions, c’est certainement que ses bienfaits pour l’esprit et le corps ont été constatés.

Les bienfaits du jeûne

Le jeûne est en réalité une désintoxication progressive et profonde du corps. En effet, le corps ne recevant plus de carburant, il va puiser dans les réserves qui ne sont jamais utilisées. Celles-là même où sont stockées depuis des années les toxines, les graisses, les acides uriques et autres cochonneries qui peuvent être la cause de nombreuses maladies. Le jeûne engendre une situation de stress et relance des mécanismes d’autorégulation. Le corps s’adapte ainsi à l’environnement privé de nourriture et active les forces curatives de l’organisme. Ce changement de fonctionnement a des effets anti-inflammatoires puissants.

Les bienfaits les plus connus du jeûne

Il est reconnu que le jeûne permet de :

  • mieux gérer ses sensations de faim pour ceux qui grignotent toute la journée,
  • se reconnecter avec son corps,
  • de plus facilement comprendre l’importance d’une alimentation saine,
  • de perdre du poids (même si c’est rarement l’objectif premier).

Mais le jeûne a de nombreux autres avantages.

Le jeûne pour retrouver une énergie perdue

Tout le monde est unanime sur le fait que le jeûne permet de supprimer la fatigue, d’obtenir un meilleur tonus et de retrouver une vitalité perdue. C’est aussi dû au fait que l’on consomme habituellement beaucoup d’énergie pour la digestion. Énergie que vous pourrez ainsi pendant le jeûne utiliser à d’autres faims (jeu de mot). Ainsi toutes les forces vitales de l’organisme sont détournées vers la fonction d’élimination et de régénération.

Il a même été constaté que pendant le jeûne, l’hormone du bonheur est augmentée, et la douleur réduite.

Le jeûne thérapeutique

Mais ce qui est encore plus étonnant, c’est que le jeûne est désormais une thérapie.

Alors que le nombre de maladies explose et celui de la consommation aussi ; alors que l’on sait que les médicaments sont plus ou moins efficaces et entrainent des effets secondaires, les gens sont de plus en plus méfiants face aux médicaments. Le jeûne est dans certains pays devenu une méthode de guérison.

Ainsi le jeûne est très répandu en Allemagne en Suisse et en Russie. En Allemagne 15 à 20% de la population affirment avoir déjà jeûné entre 1 et 3 semaines. Toujours en Allemagne, les cures y sont mêmes remboursées par la sécurité sociale. En Russie, le jeûne est devenu une institution et est aussi pris en charge.

Aujourd’hui le jeûne est prescrit par certains médecins et chirurgiens. Il permet dans ce cas de perdre du poids avant une opération ou de soigner certaines maladies. Personnellement je n’ai jamais vu un médecin prescrire un jeûne pour soigner une maladie et je ne le vois pas couper la branche de l’arbre sur laquelle il est assis. Ils ont plutôt tendance à remplir les ordonnances jusqu’au bas de la feuille pour être sûr d’avoir tout essayé. Mais il semblerait que ce soit une grave erreur et je vais vous expliquer pourquoi…

Une protection cellulaire ancestrale

Privées de nourriture, les cellules se mettent automatiquement en mode de protection. Comme si cette capacité venait d’une mémoire très ancienne de 3 milliards d’années d’évolution. On appelle cela le réflexe atavique.

Le jeûne semble protéger le corps contre les produits toxiques. Difficile d’imaginer qu’en supprimant la nourriture le corps devient plus résistant. Pourtant cela a été constaté d’abord sur des souris, et ensuite sur de nombreux cas atteints d’un cancer. Lors d’un traitement de chimiothérapie, le jeûne protègerait des effets secondaires (migraine, nausée, etc.). Il a été prouvé que les cellules saines sont protégées de l’agression par les produits injectés, et que les cellules cancéreuses ne sont pas protégées. Ces dernières deviennent donc plus sensibles à la chimiothérapie et meurent. Certaines cellules meurent même naturellement par manque d’alimentation, sans chimiothérapie !

Malheureusement les essais thérapeutiques sur l’homme sont encore en cours, prennent du temps et sont difficiles à faire financer (logique). Pas sûr non plus que la nouvelle soit répandue par les médias vu les impacts énormes que la nouvelle pourrait avoir dans notre civilisation où la consommation (y compris de médicaments) est reine. Même opposition du monde médical par simple incompréhension du mécanisme.

Il faut donc résonner différemment, mettre la tête à l’envers et accepter que le corps soit capable de lui-même de guérir de toute maladie comme il le fait avec une blessure. Un coup de massue sur l’égo de l’être humain qui se sent tout puissant et qui se prend parfois pour Dieu.

Oui, le jeûne peut soigner !

Le jeûne pour lutter contre la dépression

D’après le docteur Joël Fuhmann, le jeûne pourrait même soigner la dépression, car il a un effet bénéfique sur le cerveau. Il permettrait de soigner les névroses, de réduire le stress et l’anxiété.

D’autres médecins Russes avant lui avaient déjà prouvé que le jeûne avait un effet très bénéfique sur les personnes atteintes de maladies mentales. Certaines personnes arrivaient à retrouver une vie tout à fait normale après un jeûne. C’est un puissant stimulant et antidépresseur naturel.

Le jeûne pour lutter contre le cancer

Des études faites sur des animaux ont démontré que le jeûne pouvait ralentir le développement du cancer comme déjà énoncé plus haut. Dans certains pays comme les États-Unis ou la Russie, c’est devenu une nouvelle approche dans le traitement du cancer. Je vous invite à vous renseigner sur les travaux du docteur Valter Longo, un biologiste américain qui a fait de nombreux essais sur l’association d’un jeûne avec la chimiothérapie. Les résultats sont spectaculaires.

Le jeûne pour lutter contre les maladies pulmonaires

L’asthme bronchique est une pathologie des bronches faisant partie des maladies guéries par le jeûne. En Russie, un médecin a prouvé que sur 10 000 personnes asthmatiques, 75 % ont guéri de leurs maladies. Moi qui ai justement un problème pulmonaire, je vous garantis que je vais tester et espérer faire partie de ces 75% 😉

Les autres maladies traitées par le jeûne

Le jeûne permet aussi de traiter de nombreuses maladies réputées incurables comme les maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle), le diabète, les douleurs à l’estomac, l’intestin, les maladies endocriniennes, digestives, articulaires, osseuses, et les maladies de la peau (eczémas).

Des études scientifiques le prouvent

De nombreuses études scientifiques, du Professeur Isaac Jennings au XIXème siècle ou plus récemment du Professeur Herbert Shelton, ont démontré que le jeûne était une vraie thérapie. Le jeûne permet de soigner des inflammations de l’intestin, les problèmes à l’estomac, les problèmes d’hypertension, certaines maladies pulmonaires, et le surpoids.

Des chercheurs californiens ont démontré  que la régularité dans l’alimentation était très importante, et qu’il était très bon pour le corps d’avoir des périodes quotidiennes de jeûne.

Le professeur WALDORF a prouvé qu’une réduction de 10 à 30 % de la quantité d’aliments ingérés permet d’augmenter la longévité et la résistance immunitaire (avec une cicatrisation plus rapide).

Contre-indication :

Attention toutefois, car le jeûne est contre-indiqué pour les personnes atteintes d’un diabète de type 1, d’un cancer avancé, de la tuberculose, de l’hépatite, ou d’une anorexie.

Le jeûne est-il dangereux ?

Dangereux ? C’est surtout ce que disent les pharmaciens et les sociétés pharmaceutiques. Car la thérapie par le jeûne représente une menace immense pour le monde économique actuel.

Le jeûne fait peur, car il est difficile à comprendre par la plupart des personnes, et surtout par les médecins. Ceux-ci ont été formés à donner des traitements médicaux les plus adaptés possible à une pathologie donnée ; pas à ne rien donner, et à faire confiance aux possibilités régénératrices du corps.

Pour vous convaincre que le corps humain est capable de se passer de nourriture, je vous invite à découvrir ce dont les animaux sont capables.

Le jeûne par les animaux

On sait que le manchot peut se passer de nourriture pendant 4 mois pour garder les œufs. Ben figurez-vous que ce mécanisme est commun à tous les animaux y compris à l’humain. La capacité à jeûner est donc une capacité d’adaptation naturelle et qui n’a donc rien de dangereux.

D’ailleurs les animaux lorsqu’ils sont malades jeûnent naturellement.

L’homme n’est pas conçu pour manger sans cesse. Le corps serait plus adapté à jeuner qu’à manger trop. D’ailleurs il a été prouvé que réduire l’alimentation d’un animal permet à celui-ci de vivre plus longtemps.

Un risque de carences ?

On peut légitimement se poser la question. Mais pour cela il faut savoir de quoi a besoin le corps pour fonctionner. Et lorsque l’on regarde de près, on constate que le corps n’a pas besoin de grand-chose. Il a besoin d’oxygène, d’hydrates de carbone, d’acides aminés, de vitamines et d’oligo-éléments. D’où l’importance de bien se nourrir et de faire le plein avant le démarrage de la diète pour que le jeûne se déroule dans de bonnes conditions. Pas besoin de graisse et de sucre car le corps en a bien assez pour une semaine ou deux de jeûne.

Le corps dispose d’assez de réserves pour jeûner plusieurs semaines sans manquer d’éléments nutritifs. Il est constaté une simple baisse de vitamines (C, D et E) et d’autres composants. Mais rien de critique. A moins que le jeûne ne dure plus de 40 jours (sur un individu à la corpulence normale). Car après il peut en effet être fatal. Après les 40 jours, la résistance au jeune dépendra des réserves du corps et donc de chaque individus. C’est d’ailleurs étonnant de constater qu’Agnus BARBIERI s’est nourri uniquement de thé, d’eau, et de vitamines pendant 382 jours.

Le jeûne entraine-t-il un affaiblissement de l’organisme ?

Le jeûne ralentit l’ensemble des fonctions de l’organisme. C’est pourquoi il est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes atteintes d’un cancer avancé, du sida, ou d’une autre maladie grave entrainant un épuisement. En cas de maladie, il est de toute façon conseillé de rester sous la surveillance d’un médecin.

La vidéo d’Arte traitant du jeûne thérapeutique :

La vidéo est en vente au format DVD ici

En conclusion

Et si le jeûne était la solution miracle que tous les chercheurs en médecine et les laboratoires pharmaceutiques recherchent depuis des années ?

Eh bien dans ce cas ils seraient tous au chômage. C’est pourquoi ils n’ont pas l’intention de chercher dans cette direction. Toutefois grâce aux nouveaux moyens de communication qu’ont les hommes aujourd’hui (avec internet en particulier), chaque individu a accès à l’information et peut prendre connaissance de cette nouvelle thérapie. Je pense donc qu’en France et dans tous les pays, le jeûne va progressivement prendre de l’ampleur comme il l’a pris en Allemagne. Je pense que les bienfaits du jeûne seront relayés et diffusés par les individus. Ce n’est pas les États ou les médias (sauf Arte à qui je tire mon chapeau) qui vont rependre une telle information pour des raisons évidentes d’intérêt économique.

Au moment où j’écris cet article, je n’ai pas encore testé le jeûne car, comme à mon habitude, je préfère obtenir le maximum d’information sur quelque chose avant de l’expérimenter. Par la même occasion j’en ai profité pour la partager avec vous. Vu l’importance des informations obtenues sur le jeûne thérapeutique, cela valait bien un week-end de travail. J

Par contre je vais programmer un jeûne dans mon agenda dès que possible (même si pas simple depuis que j’ai créé mon entreprise). Il me reste donc à trouver un centre proche de chez moi, histoire de vivre plus facilement la privation et de m’éloigner de la tentation.

En tous les cas, j’ai hâte de prouver à mon médecin les bienfaits du jeûne et de lui dire que je vais arrêter mon abonnement mensuel chez lui.

Dans mon prochain article, je partagerai avec vous tous détails sur la pratique du jeûne :  quel type de jeûne réaliser, où le réaliser, comment se préparer au jeûne, ce qui se passe pendant le jeûne et quoi faire après.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour partager vos avis, ou retours d’expériences avec nos centaines de lecteurs journaliers.

Opt In Image

Je hais les spams, votre email ne sera jamais revendu ou donné à un tiers

6 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Elisabeth

    Bonjour Olivier

    Puis-je me permettre de te tutoyer ?

    Avant de commencer un jeûne, je te suggère d’explorer à fond le site de Thierry Casanovas :

    http://vivrecru.org

    Thierry est absolument fabuleux ; il connaît à fond la physiologie du corps humain. Et il est très rare qu’il ne soit pas capable d’expliquer pourquoi untel a telle ou telle maladie.

    Il y a plus de 400 vidéos à voir. Un forum aussi avec des problèmes d’accès actuellement car serveur trop chargé. Il a plus de 13000 inscrits, je crois.

    La fonction recherche du site est aussi très efficace.

    Tu peux lui demander ce qu’il pense de ta maladie.

    Cordialement

    Elisabeth
    http://www.histoires-de-guerisons.com/

  2. Michel

    Monsieur,

    votre article aura bien plus de poids après quelques expériences. Merci !

    Bien à vous et bonnes découvertes !

    Michel

    1. Olivier

      Bonjour,
      Au contraire Michel, je pense que les recherches par des scientifiques sur des dizaines de milliers de cas ont bien plus de poids que des essais sur ma propre personne. Mais il est vrai qu’un témoignage vaut bien plus que milles mots. C’est pourquoi je vais me lancer dans l’aventure. Bien entendu, cette page est l’occasion à vous, lecteurs, de partager vos témoignages via les commentaires.

  3. Gayde sabrina

    Bon article, merci. Je suis enseignante de yoga, le jeune est utilisé dans notre discipline comme une technique de purification. Un petit conseil, Il faut être très prudent lors ce qu’on rompt le jeune, il est très important de consommer des aliments de très bonne qualité, des céréales bien cuites et d’être modérés et progressifs. Pas de steak frites après un jeune!
    A bientôt sabrina.

  4. dayanand

    Livre écrit il y a 1 siècle mais toujours d’actualité par Ehret :
    http://pagesperso-orange.fr/jeune-et-randonnee/Ehret.pdf
    sinon, voir les livres / cures contre le cancer de Gerson, Kelley, Breuss : jeune et jus de légumes en résumé.

    1. Olivier

      Excellent,
      merci beaucoup. Cela ne fait que confirmer que les vertus thérapeutiques du jeûne sont connues depuis la nuit des temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>