«

Fév 23

La pratique du jeûne

Pratique du jeûneMaintenant que vous avez pris connaissance des bienfaits du jeûne dans mon précédent article sur le jeune thérapeutique, je vous propose de découvrir le résultat de mes recherches sur la pratique du jeûne. Car jeûner ne s’improvise pas du jour au lendemain. Il nécessite une préparation, et parfois même un suivi médical si le jeûne a pour objectif de soigner une maladie (cancer, maladie chronique, etc.).

Je répondrai aux questions suivantes : Quel type de jeûne pratiquer ? Combien de temps ? Où faire le jeûne ? Comment se préparer ? Comment le corps va-t-il se comporté lorsqu’il est privé de nourriture ? Comment sortir du jeûne ? etc.

Quel type de jeûne ?

Il existe plusieurs façons de jeûner.

La première méthode dite « Buchinger » autorise l’alimentation par des jus de fruits fraîchement pressés et des bouillons de légumes. Ce jeûne peut durer plusieurs semaines et est particulièrement prisé des Allemands. Il est plus facile à accepter, surtout quand on est « novice ».

La deuxième méthode interdit toute alimentation et n’autorise que l’eau. En effet, quel que soit le jeûne pratiqué, il est essentiel de boire deux à trois litres d’eau par jour. Cela permet au corps de bien éliminer naturellement les toxines. Ce type de jeûne dure en moyenne une douzaine de jours et peut durer jusqu’à plusieurs semaines. C’est la méthode la plus couramment utilisée dans le cadre d’un jeûne thérapeutique, mais il est fortement conseillé de le faire sous surveillance médicale.

Il existe aussi le jeûne intermittent  qui consiste à alterner des périodes d’alimentation et des périodes de jeûne. Ces périodes peuvent varier de 12h à 24h en moyenne. Il est utilisé par les adeptes de bodybuilding, de fitness et par ceux qui veulent maigrir.

Où jeûner ?

L’idéal est de pratiquer le jeûne avec des spécialistes voire des médecins spécialisés.

Il existe de nombreux centres  en France qui proposent des stages d’une semaine en moyenne. Ces centres proposent des jeunes partiels ou totaux avec le droit de boire de l’eau.

Pratiquer le jeûne dans un centre permet de prendre une petite retraite, de faire une pause. C’est une occasion de se recentrer sur soi, et pour certains c’est l’occasion de changer de mode de vie et de se couper de ses mauvaises habitudes (cigarette, alcool, café, sucre, etc.).

Malheureusement, du fait de l’incompréhension du corps médical, les centres de jeûne proposant un suivi médical sont inexistants en France. Vous en trouverez en Allemagne et en Suisse.

Donc nombreux sont ceux qui se voient forcés à jeûner chez soi sans surveillance médicale. Pourtant elle est, pour certaines pathologies, indispensable.

Doit-on arrêter les médicaments ?

Si l’on arrête son traitement médical, il est fondamental de se faire suivre par un médecin connaissant cette pratique. Mais arrêter les médicaments n’est pas toujours possible selon la gravité de votre maladie et l’ancienneté de la maladie.

Bien se préparer au jeûne

Un jeûne ça se prépare. Il est important de bien préparer son métabolisme avant de faire la diète.

Pour cela il faut réduire les quantités de nourriture, et manger très sainement 4 à 5 jours avant.

Mangez plutôt des fruits et légumes bio, et des aliments complets (farine ou céréales complets) et non transformés. Bien entendu il faut aussi supprimer le café, le thé, l’alcool et le chocolat. On élimine progressivement tous les aliments sucrés (gâteaux, pâtisserie, glace, chocolat, etc.), et gras (le lard, les aliments frits comme les frites, etc.). Vous l’avez compris, le mieux c’est de ne plus aller au restaurant et de ne plus manger des plats tout prêts qu’il suffit de réchauffer au micro-onde (je n’ai jamais dit que jeûner était simple J).

Tous ce qui provient des animaux est aussi à éviter le plus possible (viandes, lait, fromages, etc.) et à supprimer 2 jours avant le démarrage du jeûne. Ce régime alimentaire peut être complété par des graines et des fruits secs. L’idéal est de manger des légumes crus (en salade ou en jus) car ils conservent ainsi toutes leurs vitamines et minéraux qui eux sont réellement indispensables au corps. La veille du jeûne, il est d’ailleurs recommandé de ne boire que du jus de légumes et du jus de fruits. Le dernier repas pourra être un bouillon de légume (sans les fibres).

Comment fonctionne l’organisme pendant le jeûne ?

Au début du jeûne, l’intestin se nettoie complètement. Une fois l’intestin vide, l’organisme passe du mode d’alimentation extérieure au mode d’alimentation intérieure. C’est en mode intérieur que l’on va puiser dans ses réserves.

Le psychisme demande à manger. Mais la sensation de faim disparaît environ après 3 jours de jeûne. C’est la faim psychique (et pas celle de l’estomac) qui est difficile au début.

La crise d’acidose

Le plus difficile est la crise d’acidose, aussi appelée l’effet rebond. La crise d’acidose annonce le début de l’élimination, de la désintoxication. Le taux d’acidité dans le sang augmente. Le corps fonctionne ainsi.

Elle intervient le 3ème jour du jeûne et peut durer de 24 à 48h. Cette crise peut se traduire par une sensation de faiblesse, des nausées ou des migraines. Pendant la crise les maladies s’aggravent, d’où l’importance d’être suivi par un médecin si vous êtes malade.

Le corps apprend alors à vivre de ses réserves. Il utilise d’abord le glucose (essentiel), puis les protéines et les lipides (graisses). Le corps crée un substitut du glucose dans le foie avec les protéines et les lipides. Il retrouve donc un nouvel équilibre.

Une fois la crise d’acidose passée, c’est une sensation de bien-être qui vous envahira.

Quelle activité pratiquer ?

Pendant le jeûne, il est même conseillé de faire de la marche, des massages, de l’hydrothérapie, des saunas, etc. Il est conseillé de faire 2 à 3h d’activité physique pour faciliter l’élimination par le corps.

Cela peut aussi être l’occasion idéale pour s’initier au yoga.

La fin du jeûne

A la fin du jeûne, il est important de reprendre une alimentation progressivement. Le corps doit se réhabituer doucement à la nourriture. Commencez par une alimentation liquide lors de la reprise de l’alimentation. Idéalement, un bouillon de légume (filtré), puis par du jus de légumes crus pendant 2 jours. Ensuite vous pourrez passer au potage et aux légumes. Progressivement seront introduits des œufs, des céréales, etc. Continuez toujours à manger des fruits et des légumes crus pour réhabituer l’estomac et les intestins à travailler.

Après la fin du jeûne il est conseillé d’avoir la même alimentation qu’avant le jeune, et ce pendant le même nombre de jours. Par exemple si vous avez jeûné pendant 7 jours, il faudrait idéalement garder une alimentation très saine pendant 7 jours afin que le corps refasse le plein de minéraux, de vitamines etc.

Par ailleurs, évitez de reprendre les anciennes mauvaises habitudes alimentaires d’avant le jeûne. C’est l’occasion d’un nouveau départ.

Un bon livre sur le jeûne :

« Comment revivre par le jeûne » du Dr Hellmut Lützner

En conclusion

Vous l’avez compris, le jeûne n’est pas quelque chose d’anodin et se prépare. Normalement vous devriez avec cet article avoir tous les éléments pour réaliser ce jeûne dans de bonnes conditions.

Toutefois c’est une démarche personnelle avant tout. Ne tentez donc pas de convaincre votre entourage à tout prix. Vous risqueriez d’être incompris voire pris pour un fou. Je pense que lors d’un jeûne, le plus difficile est d’arriver à se faire comprendre et soutenir par son entourage (famille et amis).

Pour ma part, je vais tenter l’expérience en mars ou avril et reviendrait avec un nouvel article sur le sujet du jeûne, mais sous la forme d’un témoignage.

Pour ceux qui on déjà pratiqué le jeûne, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour partager votre témoignage à nos centaines de lecteurs journaliers (700 pour être plus précis ;-).

Portez-vous bien

Opt In Image

Je hais les spams, votre email ne sera jamais revendu ou donné à un tiers

11 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Kayem

    Bonsoir,

    Félicitations pour votre article. J »ai personnellement reporté deux ou trois le démarrage de mon jeûne car je bloquais sur la pratique du sport. Je fréquente une salle de sport trois à quatre fois par semaine et y reste au moins 1h45 en travaillant sur des appareils différents : tapis de course (45mn-1h00), musculation (15mn), abdos (10), et le reste de temps sur d’autres appareils.

    Grâce à vous, je vais démarrer dès après-demain jusqu’à dimanche ; mon un planning essaiera de coller au plus près de vos conseils. Savez-vous si on peut consommer de la vitamine C à croquer ou effervescente ?

    Bravo pour la doc. Pour compléter l’info, connaissez-vous quelques adresses de centres proposant un suivi médical et le jeûne, et dont les prix seraient raisonnables ?

    Encore MERCI ; sans doute chacun est un malade qui s’ignore.

    Excellente soirée

    1. Olivier

      Merci Kayem,
      Les centres les plus proches sont situés en Allemagne et en Suisse. En France, il n’existe pas à ma connaissance de centre avec suivi réellement médicalisé. En France on est plus dans l’accompagnement psychologique et le conseil.
      La liste des centres est à l’adresse suivante :
      http://www.chemindelasante.com/fr/les-bienfaits-du-jeune-pour-la-sante/cliniques-de-jeune-therapeutique
      Tiens nous informé des résultats, je suis très curieux.

  2. Christiane

    Bonjour,
    J’ai pratiqué le jeûne à plusieurs reprises.accompagnés et seule.
    Le faire avec d’autres pour un premier jeûne c’est très bien:aborder l' »inconnu » avec un accompagnateur est sécurisant,on se coupe du quotidien,partage avec les autres participants qui vivent les mêmes choses que vous,possibilités de soins associés qui font du bien:massage,sauna,hydrothérapie du colon
    @Kayem:prendre de la vit C ce n’est plus jeûner!…
    attention à ne pas faire trop de sport,dans les centres de jeûne,ce que l’on fait ce sont des randonnées de 3,4h(+ou- 12km) avec un temps de repos.dans le documentaire sur Arte,le sport sur appareil est pratiqué dans une clinique avec accompagnement médical
    Il y a des centres sérieux avec des accompagnateurs heilpractiqueurs ou naturopathes en France
    A votre disposition pour plus d’informations
    Christiane

    1. Olivier

      Merci Christiane pour ton témoignage.
      Penses-tu que l’on peut continuer à travailler pendant un jeune ?

      1. Christiane

        Bonjour,
        Travailler en jeûnant?je pense que cela est faissable,mais cela dépend de chacun.
        pourquoi ne pas profiter de ces quelques jours pour « déconnecter »?.on n’est pas toujours obligé d’etre dans le faire..
        Chaque personne et chaque jeûne est différent.
        Le fait de ne pas avoir à se préoccuper de ce qui « entoure » les repas:courses,préparation,temps passé à table,vaisselle…laisse beaucoup de temps libre.c’est pourquoi pour un premier jeûne je conseille de le faire en groupe et accompagné,souvent des activitées proposées et un échange sur les ressentis.
        De plus chacun se demande comment cela va se passer pour lui et l’inconnu peut etre angoissant.

  3. karim

    félicitation pour votre sujet ,oui le jeune est bénéfique pour le corps et esprit vrais dire il y a certains religions qui
    pratique le jeune depuis des siecles et la moyenne de s’abstenir de manger varie de 15H à 18H

  4. Christiane

    Nous jeûnons toutes les nuits entre le dîner et le petit déjeuner..d’où le nom dé jeuner:arrêter le jeûne
    De 15 a 18,c’est entre le goûter et le dîner 😉

    1. Christiane

      @Karim,
      Excusez ma réponse,j’avais mal lu votre message

  5. Michel Régis

    Bonjour
    j’ai découvert un article sur le jeune thérapeutique au hasard d’une ballade avec mon épouse, après un test d’une semaine réussi , j’ai décidé de jeuné pour supprimer mon traitement contre l’hypertension, j’ai fait cinq jeunes a un mois d’intervalle, j’ai informé mon médecin de ma

  6. Michel Régis

    suite de mon témoignage, j’ai perdu sur une période de 6 mois 25kg et en accord avec mon médecin supprimé définitivement mon traitement contre l’hypertension, j’ai fait une pause, de trois mois et un nouveau dernier jeune le jour du printemps solde – 30kg, plus de traitement , 5 tailles de pantalon perdues, une sensibilité au gout développé, quand on me demande ce que je ressent, une forme de rajeunissement, a noter au quatrième jeune je n’avais plus aucune crise d’acidose, je jeune a nouveau pour atteindre définitivement mon poids objectif

    1. Olivier

      Bravo et merci pour ce beau témoignage. Actuellement je réalise le mien. Prochain article bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>